Mot du Ministre

«Chers commerçants et entreprenants de Côte d’Ivoire,

L’économie ivoirienne figure aujourd’hui parmi les plus dynamiques de la sous-région, pour ne pas dire du continent. Avec un taux de croissance de 7,6 % en   2017, notre pays se classe à la seconde place en ce qui concerne la rapidité du taux de croissance en Afrique subsaharienne, et à la cinquième place sur le plan mondial. Les années à venir devraient confirmer cette tendance, puisque les projections prévoient des chiffres de l’ordre de 7 % pour 2018 et 2019.

Le secteur du commerce joue un rôle capital dans la belle vitalité de notre économie. Ressource majeure en termes d’emplois, de revenus et de recettes fiscales, le secteur doit aujourd’hui être mieux encadré, afin de renforcer et de pérenniser son extraordinaire dynamisme.

Le Ministère du Commerce, de l’Industrie  est en interaction permanente avec les acteurs du secteur. Les nombreuses consultations menées ces dernières années ont permis d’identifier plusieurs dysfonctionnements préjudiciables à la bonne marche du commerce, dont l’expansion préoccupante du secteur informel reste l’une des composantes majeures. L’amélioration de l’environnement du commerce passe donc par sa nécessaire structuration, pilier fondamental d’une politique de modernisation et de développement efficace du secteur.

Afin de réaliser pleinement la vision gouvernementale d’un commerce émergent à l’horizon 2020 et renforcer la contribution du secteur à la richesse nationale, le Ministère s’est saisi de la demande des commerçants pour la généralisation de leur carte professionnelle.

Plus qu’un simple document administratif, cette carte attendue depuis de nombreuses années est un véritable catalyseur d’effets vertueux, tant à l’échelle individuelle que collective.  Pour les commerçants et les entreprenants, elle offre la garantie d’un statut et permet le renforcement de leurs activités à travers un meilleur accès   aux financements, une protection sociale   adaptée, et des   échanges facilités. Pour l’État, la carte permettra la mise en place d’une base de données fiable et sécurisée recensant l’ensemble des acteurs par catégorie et filière ; elle constituera ainsi un instrument essentiel à l’encadrement du secteur et à l’orientation des politiques publiques.

Je souhaite donc exprimer ici mon immense satisfaction de voir enfin ce projet se concrétiser.

Ensemble, nous sommes plus forts, et en adhérant à cette carte, nous propulserons le commerce sur la voie de l’émergence.

Je vous remercie. »